MACAO, ou nous prendrait-on pour des buses ?

20 mars 2015

L’EAU en Chautagne

Vous avez, peut être eu l’occasion de regarder le documentaire télévisé de ARTE du 22 mars 2011.
Si non, la session de rattrapage, c’est par là:

« Une enquête sur le processus qui a conduit à l’abandon des régies publiques, encouragé par «le droit d’entrée» : une pratique consistant, pour les opérateurs privés, à mettre à disposition des communes une confortable somme d’argent afin de s’assurer la conversion au modèle du PPP – partenariats public-privé. Ces mariages d’intérêt ne sont pas restés sans conséquences pour les usagers : factures en constante augmentation, canalisations non entretenues, une liste de doléances qui a incité certaines municipalités, comme Paris et Grenoble, à choisir la «recommunalisation». En France, mais aussi en Allemagne, au Kenya ou au Guatemala, par la voix d’experts, d’élus locaux et de représentants d’associations de consommateurs, ce film alerte sur les dangers liés à l’hégémonie de Veolia et Suez. »

Ce documentaire est un peu long à regarder sur un ordinateur ( 52 minutes), mais il vaut vraiment le coup.

ETAT DES LIEUX sur la Chautagne

Les gestions communales:  4 communes: Motz Ruffieux, Serrières en Chautagne et Chanaz.

Motz est la commune qui s’en sort le mieux ! Mais soyons réaliste, il y a fort à parier que le prix du m3 augmentera, si la commune décide de prendre en main, à long terme, l’entretien du réseau.
Espérons, seulement, que la hausse sera progressive, de façon à ce que les ménages puissent l’absorber dans leur budget.

J’écrirai sur Chanaz, plus loin dans l’article.

Ruffieux Service eau france
Serrières en Chautagne Service eau france
avec des conditions particulières puisque les usagers qui consomment peu, paient une consommation suivant la composition de la famille…de quoi encourager les économies..
Mais pas de règlement trouvé, justifiant cette façon d’agir, sur le site de la commune.

Chindrieux, Conjux, St Pierre de Curtille, et Vions ont fait entrer Véolia sur leur commune.

La fourberie commence dès le départ: on ne parle pas de privatisation de l’eau, mais de PPP !
Comprenez Partenariat Public-Privé.
Vous pouvez, si ça vous intéresse, lire les explications ou justifications (devrais-je écrire) de Véolia sur son site.

Ce que ne dit pas Véolia, c’est que la société , sous prétexte d’un « droit d’entrée », accorde une somme d’argent à la commune, mais que l’usager doit rembourser sur les années du contrat (avec, donc, un taux d’intérêt): en somme, un prêt déguisé.

Pour certaines communes, c’est de l’oxygène… frelatée !!
Bien sûr que cette somme d’argent frais peut « aider », à court terme, une commune à rembourser des emprunts, ne pas augmenter visiblement les impôts, construire une salle des fêtes ou que sais-je encore.
Mais, c’est totalement artificiel, car, au final, ce sont les usagers qui remboursent, directement via leur facture, le ticket d’entrée ET les intérêts de cet emprunt au prix fort !
Artificiel et quasiment indolore, car la facture ne détaille pas: ce montant se trouverait dans la colonne « autres organismes » (fact véolia), confondu avec la part communale.

Si vous me suivez toujours, moi j’appelle ça un IMPOT, tout bonnement.

Pour Chindrieux, nous avons trouvé le bulletin municipal de Janvier 2014, où des renseignements sur l’eau sont communiqués. Pas de trace numérique en 2015.

Mais en Chautagne, c’est tout de même Vions qui détient le pompon !!!
L’ancienne municipalité a engagé ses administrés avec Véolia (contrat de 18 ans), en septembre 2013, alors que madame la maire de l’époque savait qu’elle ne se représentait pas aux élections de mars 2014 !!! Beau cadeau empoisonné pour les suivants.
Un prêt court avec un taux d’intérêt de 6% !!!

Cette pratique serait, désormais, illégale en France.
Mais ne rêvez pas, ce genre de société a plus d’un tour dans son sac. Ses actionnaires ne sont pas des philanthropes !
Et pour les communes qui se sont fait avoir, il est trop tard: Véolia ne négocie pas !!
Enfin, il y a toujours moyen, et d’avance mes félicitations aux maires qui s’y colleront (exemple de Antibes).
Malheureusement souvent, certains maires , ne trouvent qu’une seule réponse: « ce sont des dossiers complexes ». Forcément, j’en soupçonne, dans le lot, de ne pas comprendre eux-mêmes…ou de trop bien comprendre….

En résumé, vous trouverez ce TABLEAU DE COMPARAISON DES PRIX DE L’EAU sur les 8 communes de Chautagne, d’après les factures 2014 des habitants de chaque commune.

La moyenne du prix de l’eau, au m3 en Chautagne est de 2.387 euros TTC.
A noter, dans cette étude,je n’ai pas pu faire le distingo selon que c’est une eau pompée ou gravitaire.
Et la moyenne de l’abonnement annuel est de 82.21 euros TTC.
Voici donc le palmarès des communes chautagnardes (du m3 le plus cher au moins cher):
1 Vions
2 St Pierre
3 Chindrieux
4 Chanaz
5 Ruffieux
6 Conjux
7 Serrières
8 Motz
Etonnant de constater que les 3 premières marches du podium sont occupées par les communes gérées par Véolia… CQFD

VEOLIA / SUEZ même combat!!!!

Alors, me direz-vous, comment ces sociétés arrivent-elles à prendre la gestion de l’eau d’une commune ?
En utilisant DES ARGUMENTS FALLACIEUX pour convaincre les élus, avec en premier lieu, la promesse de « faire de l’argent » avec l’eau !!!

Une société, comme Véolia, va, par exemple, parler d’entretien du réseau…mais ne dit pas qu’elle commence à faire du bénéfice dès l’installation du premier compteur…
La nécessité et le cout pour changer tous les éléments en plomb n’est pas clairement établi.
On ne sait pas trop si Véolia s’engage à décider et réaliser les travaux, ou si elle se contente d’exécuter les commandes de la commune…

Elle va parler de qualité de l’eau, alors que sa seule préoccupation est de chlorer l’eau pour masquer les méfaits des canalisations vieillissantes et/ou insalubres et ne pas avoir à les remplacer….

Et elle ne se vante pas des 29% de rentabilité sur les investissements, sachant que l’eau distribuée par son biais est environ 30% plus chère que celle distribuée par une régie municipale. Vous faîtes le rapprochement ? A qui vont ces 30% ?

VEOLIA n’a AUCUNE PHILOSOPHIE DE PROTECTION DE LA RESSOURCE ET DE PERENNISATION DE SA DISTRIBUTION. Seul, l’argent la motive.

ETUDE DE CAS: Chanaz.

C’est pour ces raisons que j’ai gardé la gestion de l’eau de Chanaz, en dernier: un cas interessant.

Si vous lisez le Shéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable de septembre 2007 ( phase 4 ), vous aurez plus que des indices pour comprendre.

Oui, l’eau reste chère à Chanaz et les habitants le déplorent: facturer le mètre cube à 1 euros, juste pour la consommation est, effectivement, un peu excessif.

Mais pour le reste, tout s’explique.
L’eau à Chanaz est pompée. A titre d’exemple, la facture électrique, juste pour le pompage en 2014 s’élève à 11 000 euros (source d’information sûre).

La gestion de l’eau se fait par la régie municipale. J’imagine que la philosophie est de pérenniser la distribution d’eau potable, dans de bonnes conditions.

La somme totale collectée auprès des usagers est entièrement réinvesti dans le réseau, contrairement à Véolia qui abreuve ses autres activités (déchets, transports, etc…) et ses actionnaires.
C’est un bon point pour Chanaz.

L’entretien du réseau comprend:
-le traitement des fuites (ce que véolia n’a pas intérêt à faire, puisqu’elle « fait » de l’argent au m3)
-le renouvellement du patrimoine avec une échéance pour chaque type d’infrastructure à renouveler.
Et une projection des prix, jusqu’en 2027, a été établie; ce qui devrait permettre aux ménages d’anticiper.
Même si la commune ne suit pas, dans son intégralité, les recommandations de ce rapport, au moins, elle sait à quoi s’attendre.
Ce qui me plaît dans cette démarche, c’est la vue à long terme: les enfants auront une bonne eau et pas de surprises quant à des investissements d’urgence.

Et franchement, en ce qui me concerne, si je dois payer l’eau plus cher, autant que ce soit pour une garantie de qualité et de bon entretien du réseau, mais, en aucune façon, pour engraisser les actionnaires d’une société !

QUESTIONS

Dans son empressement à vouloir reprendre un maximum de compétences, la communauté de communes de Chautagne, malgré sa future disparition, s’intéresse de près à la compétence eau.

Je me prends à rêver que c’est pour notre bien, et pour nous protéger des décisions d’une autre communauté de communes.
Mais, nous ne sommes pas au pays des bisounours !

Un Shéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable, sur l’ensemble des communes de Chautagne, devait rendre ses conclusions en été 2012 (lettre de la CCCh – juin 2012).
Depuis, plus de nouvelles !
Il faut dire qu’à la même époque, la communauté de communes a cessé de mettre à jour son site internet, et d’une certaine façon toute communication.

Est ce qu’une gérance communautaire peut être, réellement et raisonnablement, mise en oeuvre, sans pénalité financière pour l’usager ?

Comment œuvreront les conseillers municipaux, délégués à la com com lorsqu’il s’agira d’une gestion communautaire de l’eau ???

Alors que la moitié des communes de Chautagne sont déjà « maquée » par véolia, quelle sera la majorité?
Les maires et leurs conseillers municipaux de ces 4 communes prendront-ils le risque de répéter les erreurs passées ?
Et les autres sauront-ils faire valoir le bien fondé de leur gestion communale ?

Les élus délégués à la com-com ont-ils une connaissance suffisamment complète des dossiers ?
Ont-ils, déjà, tous conscience des enjeux? ou seront-ils des ‘ ben oui oui’?

CONCLUSION

Alors que Grenoble, Bordeaux et même Paris ont réussi à se libérer de l’emprise de Véolia, il faudrait que nous, en Chautagne, acceptions d’être asservi, en consolidant la présence de cette société sur notre territoire…

Tout démontre qu’une gérance municipale de l’eau est préférable pour tous: c’est un système gagnant-gagnant.

Par conséquent, Mesdames et Messieurs les conseillers communautaires, de grâce, n’écoutez pas, s’il vous plait, la superbe véolienne ou le super véolien qui murmure à votre oreille.

Je serais ravie que vous exerciez votre droit de réponse sur ce blog ou sur tout autre support d’ailleurs.
Les habitants de Chautagne ont plus que le droit de savoir.

A vous lire.
Je vous retrouve pour le prochain article: dernier volet sur le devenir de la communautés de communes de Chautagne.
Sophie

PS: Pour la suite des événements sur l’eau, vous pouvez, si vous le désirez vous abonner au blog, afin de recevoir une notification par mail vous indiquant la parution d’un nouvel article, « desfois » que les élus aient envie de répondre. 🙂

2017-07-25T07:57:08+00:00

About the Author:

Mon métier, c'est la communication. Mais en dehors du job, cela reste une passion: expliquer, transmettre et discuter. Alors, je vous propose de partager nos connaissances sur ce blog.

Envie de commenter ?